Attention les yeux, le projet créatif qui va suivre mériterait le prix Nobel si la catégorie existait. Et je dis cela en toute humilité puisque l'idée n'est pas de moi (Si, si, on peut s'autoproclamer "déesse des couleurs" et rester humble).

 

Je vous laisse jugez mais un projet esthétique, utile, écologique, amusant,  qui ne ramassera pas la poussière, accessible sans aucune technique ni outillage compliqué, pas cher et original: Que demander de plus?!!

 

On peut même le faire avec des enfants ce qui nous changera considérablement de l'atelier collier de coquillettes/pâte à sel.

 

côté matériel, pas d'investissement à prévoir: une casserole, une baguette chinoise , une bouteille de soda 2L, une chignolle et une paire de ciseaux suffiront.

 

Là je vous sens pour le moins perplexes sur le sujet de ce billet, alors sans plus de suspense je vous livre en non-exclusivité le projet de vos vacances de la Toussaint: "le gland pour oiseaux". Oui c'est vrai, si on peut lui reprocher un truc à ce projet, c'est son nom. On pourrait lancer un concours pour lui trouver un nom plus glamour mais ce projet deviendrait trop parfait.

gland1

Pour voir l'intégralité du projet: cliquez ici. Les explications sont en Anglais mais à vrai dire je les ai à peine lues et j'ai fait à mon idée en m'aidant des images.

En plus, quelques différences culturelles m'ont forcée à faire certains aménagements car je ne suis pas sûre que nos oiseaux Français apprécient la jelly autant que leurs cousins américains et je n'ai donc pas utilisé de gélatine.

Question ingrédients: il vous faut un mélange de graines pour oiseaux sauvages (en jardinerie) , environ 300g de matière grasse (saindoux ou végétaline), une coque protectrice (ici un saladier IKEA, mais une demi coque de noix de coco le remplacerait avantageusement) et une bobine de cordelette naturelle

Pour des raisons de copyright et surtout de politesse, je ne peux pas retranscrire l'intégralité du projet ici mais n'hésitez pas à me poser des questions si un doute persiste sur une quelconque étape.

Et voici ma version photographiée dans son milieu naturel, encore non débusqué par ses redoutables prédateurs.

gland2

PS: Attention, l'apport de nourriture aux oiseaux n'est bénéfique que lorsque le sol est gelé, en cas contraire il faut les laisser se débrouiller. (nan mais c'est vrai quoi, faudrait pas en faire des assistés)